A bon port ?

 

              A bon port?

 


  Un tout jeune mulet de quelques mois à peine
  Voulait connaître le monde sans attendre à demain,
  En route bien avant l'heure qu'on entende les sirènes
  Il s'arrêta près d'un bar pour demander son chemin.


  Une accorte demoiselle entendant sa requête
  Proposa gentiment de lui montrer la voie.
  Puisqu'il voulait d'abord voir le beau port de Sète
  Et les éclats puissants que son grand phare envoie,
  Ils suivraient les étoiles en route vers sa quête
  En évitant les lieux où les méchants loups louvoient.


  Rendus à quelques lieues de leur destination
  Ils aperçurent un lièvre qui devisait gaiement
  Avec une tortue de belle dimension
  S'ils devaient à la course se mesurer vraiment.


  Apprenant vers quel lieu cheminaient les compères,
  Et au vrai peu soucieux de s'épuiser en vain,
  Ils se joignirent à eux vers la cité prospère.
  Pas si loin de leur but, dix kilomètres... ou vingt,
  Toute une troupe de cigales quittèrent leur repaire
  Afin de leur montrer une vache lie-de-vin.

  Ils lièrent connaissance les uns avec les autres
  Et se découvrirent tôt de délicieux comparses
  Tant que sans barguigner ces innocents apôtres
  S'élancèrent vers la ville célèbre pour ses darses.


  Ils souhaitaient s'y rendre vite, si possible sans encombres,
  Car la cité de jour brillait plus que de nuit.
  Ils contournèrent un lieu envahi de concombres...
  Ils ne désiraient pas arriver à minuit!
  Tant et si bien filèrent qu'avant le ciel au sombre
  Ils étaient presque au port... quand survinrent les ennuis.


  Un grondement terrible envahit leur espace
  Et fit passer sur eux comme une vague terrible.
  Ils comprirent très vite d'où venait cette menace
  Mais échapper au courant leur fut bien impossible.


  Une onde d'une rare violence les projeta soudain
  Sur le dos d'un pélerin priant pour son salut
  Et même si cela va en étonner plus d'un,
  Ils découvrirent Sète en bien fâcheuse posture
  Achevant tristement leur si belle aventure
  Prisonniers sur le pont d'un immense chalut.


  Bar, demoiselle, mulet, loup, lièvre et pèlerin
  Tortue, cigale, concombre, étoile, loup et sirène
  Peuvent se rencontrer sur toutes sortes de terrain...
  Il s'agissait ici du jardin des murènes.



 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (3)

1. 05/04/2010

Bonjour,

Lu, approuvé... et emprunté ! Merci beaucoup pour ta contribution. L'article est prêt, mais je le mettrai en ligne demain matin.

Bises ,

Sandra

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau