Un brin de philosophie pour occire l'année en douceur

    Depuis qu'un certain débat agite les microcosmes politiques de deux galaxies se voulant représentatives, revient sans trêve la sempiternelle déclaration des droits de l'homme et du citoyen dont notre pays se gargarise à s'en faire exploser les amygdales. Afin de rafraîchir ma mémoire, parfois claudiquante, je me suis décidé à une relecture dudit texte. Je vous rassure tout de suite, je n'ai pas franchi le cap du premier article. Comment vouer crédit à un texte dont la base numéro un repose sur des sables mouvants ?

      "Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits". Ben voyons ! Fils d'ouvrier, fils de notaire ? Pareil ! Fille de paysan, fille de P.D.G. ? Idem ! Bien basané, pâle de peau ? La même chose ! Pauvre/riche, grand/petit, intelligent/demeuré, laid/beau, rural/urbain ? Tous égaux ! A preuve, au fronton des édifices civils cette maxime dont nous sommes si fiers : Liberté, Egalité, Fraternité. Il me semble nécessaire de disséquer le mot en sandwich dont la révocation, à mon humble avis, permettrait aux deux autres de retrouver la plénitude souhaitable de leur sens.

       L'égalité de naissance est un concept tellement improbable que l'on peut le dessiner comme une utopie. Qu'existe-t-il dans la Nature qui soit d'emblée égal à ses semblables ? Chaque couvée, chaque portée, présente son lot de faibles et de forts. C'est ainsi, ni juste, ni injuste. Naturel. L'homme fait partie intégrante de la nature et subit cette loi immuable. A cette différence près qu'il sait et peut ( s'il le désire ) niveler les inégalités inhérentes aux aléas de la naissance. Cette faculté a un nom : l'équité. Ce petit mot magique permet de raboter ce qui est en trop et de rajouter là où il y a défaut. Non dans le but que les hommes d'où qu'ils soient deviennent égaux mais juste pour qu'on les traite de telle manière que les disparités initiales dont ils ne sont responsables deviennent caduques.

    Et puisque nous aimons montrer l'exemple, mon voeu le plus cher serait que l'on revisite ce slogan fer de lance d'une nation libertaire afin que nous nous enorgueillissions de cette maxime : Liberté, Equité, Fraternité.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau