Est-il judicieux de procéder à une seconde lecture ?

        De prime abord, je serais tenté de répondre par la négative. Lire toutes les oeuvres dignes de l'être réclamerait plusieurs vies; relire constitue donc un plaisir dont on se prive. Au détriment d'un autre me direz-vous. Objection retenue. De bon aloi. J'ai beaucoup relu, même si je m'interdis aujourd'hui de le faire, et je ne saurais blâmer ceux qui s'y adonnent. D'autant que certains ouvrages en relecture livrent des richesses que l'on avait ratées la première fois. Un exemple juste : "Les fleurs du mal" de Charles Baudelaire. A vingt, quarante ou soixante ans. Circulez y'a rien à voir !

       Le débat reste donc ouvert... en matière de littérature. Car dans un autre domaine, une relecture s'impose. Le printemps approche et avec lui les premières feuilles... et les élections. Les unes faisant tomber les autres dans nos boîtes aux lettres ou en tracts sur les marchés (en deux mots hélas). je ne citerai bien sûr aucun parti, ceux qui me lisent savent à peu près à quoi s'en tenir. Et puis, le schmilblick est un blog et ce blog est consacré à la lecture et pas à la politique. Cependant, voilà une matière dans laquelle nos édiles seraient bien inspirés d'une relecture, publique naturellement, de leurs promesses précédentes et cochent toutes celles tenues. Un stylo tous les vingt ans ça devrait suffir. A force de laver plus blanc que blanc peut-être devrions-nous leur emprunter cette couleur le jour du vote; cela les amènerait à rire jaune.

     Ne nous leurrons pas cependant, si à la relecture des programmes le compte n'y est pas ce ne sera pas pour autant que la contrition deviendra un mot d'ordre. Un ancien président, grand ami des vaches, précisait que : "Les promesses n'engagent que ceux qui les croient". Sans doute disait-il tout haut ce que pensaient tout bas ses collègues de travail. Alors, à cette heure où les propositions voleront jusqu'à nous dans leurs enveloppes scellées, attachons-nous à lire, A LIRE VRAIMENT, tout ce qui s'y cache noir sur blanc. Et puisque les écrits restent il ne tient qu'à nous que ne s'envolent les paroles données.

    Merci à Coluche pour ces quelques citations. Il a secoué le mammouth mais n'a pas eu le temps de le dégraisser.

Commentaires (3)

1. 13/02/2010

Personnellement, j'ai souvent besoin d'une seconde lecture... Parfois, dans le cas de la littérature, pour apprendre à apprécier un texte (je ne relis que rarement les textes que j'ai beaucoup aimé de crainte qu'ils ne perdent leur charme)... Dans les autres cas, étant plutôt distraite, c'est pour être certaine d'avoir bien tout compris (ça peut même nécessiter plus de deux lectures).

Bises et bon week-end !

Sandra

2. justa3 (site web) 15/02/2010

c'est la "ème édition " j'espère qu'elle passera, sinon j'abandonne.^

Bonsoir,
Je n'aime pas du tout relire un livre. J'ai essayé une ou deux fois, mais finalement au cours de la lecture la mémoire revient petit à petit, et le dénouement n'est plus une surprise ; cela manque un peu d'intérêt. C'est comme pour les films.
Il n'y a qu'un livre dont je ne suis jamais arrivé à lire jusqu'au bout,après deux essais, et que j'aimerais lire une bonne fois pour toutes c'est "CENT ANS DE SOLITUDE" de "GABRIEL GARCIA MARQUEZ" C'est considéré comme un chef-d'oeuvre, l'histoire est surréaliste : c'est trop fort pour moi.

3. BHW (site web) 04/04/2017

Hi to all, since I am genuinely eager of reading this web site's post to be updated daily.

It contains good stuff.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau